Soudan : les femmes dans la contestation contre le régime d’el-Béchir

franceinfo Afrique avec agences
Le soulèvement contre le régime d’Omar el-Béchir au Soudan ne faiblit pas. Les femmes y prennent de plus en plus part, au point qu’une manifestation a été organisée pour exiger la libération de celles qui ont été arrêtées.

Les centaines de manifestants qui se dirigeaient le 10 février 2019, vers une prison pour femmes à Omdourman, au Soudan, ont été dispersés par des tirs de gaz lacrymogène.

Libération des manifestantes arrêtées

"Nous sommes des battants, nous allons achever notre mission", scandait la foule dans cette ville voisine de la capitale Khartoum, appelant aussi à "renverser" le président Omar el-Béchir au pouvoir depuis 1989, ont indiqué des témoins.

A l'appel de l'Association des professionnels soudanais, fer de lance de la contestation, les protestataires exigeaient la libération de manifestantes arrêtées.

Cette marche, intitulée "Rassemblement pour les femmes détenues", "nous encourage à continuer jusqu'à ce que nous obtenions gain de cause", a déclaré une manifestante à l'AFP. "Les femmes sont à la tête du mouvement de contestation", a-t-elle ajouté, sous couvert d'anonymat.

Des milliers de Soudanaises participent en effet régulièrement aux manifestations contre le régime.

La chevelure entièrement rasée

"Malgré le harcèlement et les menaces de viol de la part des sbires du régime islamo-militaire, les femmes marchent côte à côte avec les hommes presque tous les jours dans les 15 provinces (sur 18) qui se sont soulevées", écrivait le 3 février Le Journal du Dimanche.

Malgré aussi la dernière "punition" en date (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi