Soudan: devant le siège de l'ONU, une manifestation hostile au général al-Burhan

En marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, des mouvements d'opposition et des organisations de la société civile en profitent pour manifester devant le siège des Nations unies. Samedi 24 septembre, des Soudanais vivant aux États-Unis se sont réunis pour protester contre la venue du général Abdel Fattah al-Burhan, président du Conseil souverain soudanais. Auteur d'un coup d'État le 25 octobre 2021, celui-ci se maintient depuis au pouvoir, au prix d'une répression meurtrière.

Avec notre envoyé spécial à New York, Léonard Vincent

Ce samedi 24 septembre, à la veille de la clôture de la 77e Assemblée générale des Nations unies, l’écrivain soudanais Abdourahman el-Amine est venu jusqu’à la 47ème rue de New York. Devant le siège de l'ONU, avec un sourire amer, il lâche un message simple : « Que quelqu’un comme al-Burhane, qui a été condamné pour son coup d’État par le secrétaire général, soit accueilli dix mois plus tard et obtienne la chance de s'exprimer devant l’ONU, c’est une parodie de justice. »

Zoïba, elle, est une jeune femme, volontaire, énergique. C’est elle, debout sur un banc, qui s’exprime devant la centaine de Soudanais réunis autour de gâteaux, d’embrassades, de tambours et de chansons, pour dire ce qu’elle pense du général al-Burhane : « Il n’est pas représentatif du peuple du Soudan. Il représente des miliciens, un putsch, des crimes. C’est un criminel de guerre. »


Lire la suite sur RFI