Soudan : la contestation rejette l’aide financière de l’Arabie saoudite et des Emirats arabes unis

franceinfo Afrique avec agences
Inquiets du soulèvement populaire au Soudan et de ses conséquences sur leurs intérêts, Ryad et Abou Dhabi ont annoncé un soutien de trois milliards de dollars à ce pays engagé dans une transition difficile après la destitution du président Omar el-Béchir.

"Nous ne voulons pas de l’aide de l’Arabie saoudite, même si l’on ne doit manger que des fèves ou des fallafels." C’est en chanson que les manifestants soudanais ont clamé leur refus du soutien financier annoncé le 21 avril 2019 par Ryad et Abou Dhabi.

La contestation suspend les discussions avec le conseil militaire de transition

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, on peut en effet voir les contestataires déterminés à mener leur mouvement jusqu’à l’éviction du système mis en place par le président déchu, sans attendre les effets de cette manne.



Le jour même, le chef du Conseil militaire de transition révélait que les services de sécurité soudanais avaient saisi plus de 113 millions de dollars en liquide dans la résidence d’Omar el-Béchir à Khartoum, alors que les responsables de la contestation annonçaient de leur côté "la suspension des discussions avec le Conseil militaire" de transition.


Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi