Soudan: un conflit tribal pour des terres à l’Est fait au moins 60 morts

Le nouveau bilan pour le conflit foncier entre deux tribus rivales dans l'État du Nil Bleu, à l'est du Soudan a été révisé à 60 morts, des dizaines de blessés et 16 magasins incendiés, selon les autorités. Les tribus Haoussa et Barti s'affrontent depuis lundi 11 juillet dans le district de Qissan pour la possession de certaines terres et la formation d'une autorité civile conjointe pour superviser la question, selon des sources locales citées par l'Agence France-Presse.

L'État du Nil Bleu, frontalier de l'Éthiopie, est l'une des régions reculées du Soudan. Après le coup d'État du 25 octobre dernier, le vide sécuritaire a favorisé une résurgence d'anciens conflits, et notamment des conflits fonciers.

En l'occurrence, la tribu soudanaise des Haoussas y réclame la formation d'une autorité civile pour superviser l'accès aux terres, ce que refusent celle des Bartis. Ces derniers revendiquent, au contraire, la pleine possession de ce territoire.

Ces rivalités ont provoqué cette semaine des affrontements armés qui ont duré cinq jours. Il a fallu le déploiement de troupes pour y mettre fin, et le gouverneur a pris un arrêté interdisant tout rassemblement ou défilé pour un mois. De plus, un couvre-feu nocturne a été imposé dès samedi soir.

À lire aussi: Entre le Soudan et l’Éthiopie, un conflit de plusieurs décennies pour le triangle d’El-Fashaga


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles