Soudan : les comités de résistance plus que jamais sur la brèche

Par Augustine Passilly, à Khartoum
·1 min de lecture
Deux ans après le soulèvement populaire ayant mis fin à trente ans de dictature, les Soudanais travaillent à faire partir les militaires au sein du pouvoir. Ceux-ci sont accusés d'empêcher les avancées vers ce qui avait été prévu au départ du gouvernement de transition.
Deux ans après le soulèvement populaire ayant mis fin à trente ans de dictature, les Soudanais travaillent à faire partir les militaires au sein du pouvoir. Ceux-ci sont accusés d'empêcher les avancées vers ce qui avait été prévu au départ du gouvernement de transition.

Deux ans après l'éviction du dictateur soudanais Omar el-Béchir, le 11 avril 2019, l'engouement révolutionnaire s'est tassé. La transition démocratique patine et les élections, initialement prévues pour 2022, ont été décalées à début 2024. L'inflation a atteint 341 % en mars et étrangle chaque jour un peu plus les Soudanais. Tout comme les pénuries de pain, de carburant, de gaz et de médicaments. Les comités de résistance, groupes de bénévoles répartis sur l'ensemble du territoire, estiment donc qu'il est de leur devoir de corriger le tir en unifiant les milliers d'antennes locales.

Soutenir la révolution

Ces entités ont d'abord joué un rôle actif dans l'organisation des manifestations amorcées en décembre 2018, puis du sit-in réclamant le départ des militaires. Jusqu'à ce que ces derniers dispersent ce rassemblement dans le sang le 3 juin 2019. Avant de finir par accepter, deux mois plus tard, l'idée d'un gouvernement de transition mixte, au sein duquel ils partagent le pouvoir avec les civils. Le 5 novembre 2019, les nouvelles autorités ont précisé, dans un décret, le large champ d'action des comités de changement et de services, eux-mêmes supervisés par les comités de résistance.

Parmi la longue liste de prérogatives qui leur revient, celle de « soutenir la révolution de décembre ». Or, malgré les réformes entreprises depuis, qui ont entre autres permis la levée des sanctions américaines, ouvrant la voie à un retour sur le marché financier international et [...] Lire la suite