Soudan : ces carences de l’État que dénoncent les comités de résistance

·1 min de lecture
La problématique posée par les comités de résistance par rapport aux carences de l'État est significative d'un pays qui cherche sa boussole la plus fiable. 
La problématique posée par les comités de résistance par rapport aux carences de l'État est significative d'un pays qui cherche sa boussole la plus fiable.

Des slogans révolutionnaires à la peinture encore fraîche décorent les murs extérieurs du nouveau local octroyé par le gouvernement au comité de résistance d'al-Mahadya Karari. Celui-ci opère au nord d'Omdurman, ville jumelle de la capitale soudanaise. Quelques-uns de ses membres, une vingtaine au total, se réunissent sur le terrain de sport de cette ancienne maison des jeunes. À quelques mètres, des adolescents soulèvent des poids sur un fond de musique rap, tandis qu'un autre groupe de jeunes hommes jouent aux cartes, attablés en cercle. La nuit tombe, en ce 5 avril, veille d'une marche pour commémorer le début du sit-in ayant conduit, deux ans plus tôt, à la chute du dictateur Omar el-Béchir. Mais la journée de ces femmes et hommes bénévoles est loin d'être terminée.

Actifs dans l'organisation des manifestations pendant la révolution, les comités de résistance comptent des milliers d'antennes réparties sur l'ensemble du territoire et regrettent que seule leur branche dédiée à assister le gouvernement, les comités de changement et de services, soit officiellement reconnue par ce dernier. D'autant qu'il les sollicite de plus en plus, leur laissant peu de temps pour continuer, en parallèle, à sensibiliser la population aux bienfaits de la démocratie.

À LIRE AUSSISoudan : une révolution sous surveillance

Gérer les pénuries

« Nous assurons le lien entre l'État et notre quartier en délivrant les certificats de naissance, de décès, de propriété et de travail. Nous [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles