Soudan : amer anniversaire de révolution

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
Deux ans après la révolution, les frustrations des Soudanais sont encore nombreuses : économiques, politiques et judiciaires. 
Deux ans après la révolution, les frustrations des Soudanais sont encore nombreuses : économiques, politiques et judiciaires.

Au deuxième anniversaire du début de la révolte contre l'autocrate Omar al-Bechir, les Soudanais ont tenu à manifester leur mécontentement face à la situation économique qui n'évolue pas dans le bon sens. Après après avoir brûlé des pneus provoquant des volutes de fumée noire à El Sahafa, un quartier du sud de la capitale Khartoum, des manifestants se sont dirigés vers le palais présidentiel en scandant « Justice, Justice », et « Taskout Bass » (« La chute, point final »), alors que d'autres arboraient le drapeau soudanais ou des photos de « martyrs » tués durant les manifestations de 2019. Ils reprenaient les mots d'ordre de la révolution et certains scandaient « le peuple veut la chute du régime », un cri présent dans les manifestations durant le Printemps arabe. Les manifestants étaient plusieurs milliers dans le pays, selon des estimations de journalistes et correspondants de l'AFP. Le 19 décembre 2018, des centaines de Soudanais avaient commencé à manifester dans plusieurs villes du pays après la décision gouvernementale de tripler le prix du pain en pleine crise économique. Ce mouvement s'est transformé en une révolte qui a abouti le 11 avril 2019 à la destitution par l'armée du président Omar el-Béchir, après 30 ans de pouvoir sans partage.

Lire aussi Soudan : 5 choses importantes à savoir

La cote du premier ministre Hamdock au plus bas

Depuis la conclusion en août dernier d'un accord entre les militaires qui avaient succédé à M. Béchir et les dirigean [...] Lire la suite