Soudan: des affrontements tribaux ensanglantent de nouveau l'État du Nil Bleu

De nouveaux affrontements meurtriers ont éclaté dans l'État du Nil Bleu, région du sud-est du pays frontalière de l'Éthiopie, entre les groupes Barta et Haoussa. Selon un organisme gouvernemental, 18 personnes ont été tuées et 23 blessées dans ces violences. De violents combats avaient déjà eu lieu en juillet, avant qu'une trêve soit conclue.

« Les heurts ont repris », écrit la Commission des affaires humanitaires, dans un communiqué. Selon cet organisme gouvernemental, les violences ont aussi provoqué des déplacements de populations. Des milliers de personnes ont fui vers des villages voisins.

L'agence de presse Suna rapporte notamment des heurts dans une localité où des échoppes ont déjà été incendiées au mois de juillet. Des affrontements, tirs et incendies, avaient alors éclaté, dans ce même État du Nil Bleu, faisant 105 morts et 31 000 déplacés, dont beaucoup se trouvent encore dans des camps de fortune ou dans des écoles.

Un cessez-le-feu avait été conclu fin juillet entre les deux parties, qui promettaient alors de renégocier, pour parvenir à une paix durable.

Ce conflit entre les groupes barta et haoussa a pour origine la question de l'accès à la terre. Les Haoussas s'estimant injustement traités. Une question d'autant plus sensible, dans un pays où l'agriculture et l'élevage représentent 43% des emplois et 30% du PIB.

Mais en juillet, plusieurs observateurs affirmaient qu'il serait « trompeur » de décrire les violences comme étant seulement intercommunautaires.


Lire la suite sur RFI