Sortons de l’illusion du couple franco-allemand

·1 min de lecture
Angela Merkel et Emmanuel Macron le 16 septembre 2021.  
Angela Merkel et Emmanuel Macron le 16 septembre 2021.

Les élections du 26 septembre 2021 confirment une tendance de fond de la politique allemande depuis plusieurs années : la fragmentation. En effet, l?Allemagne a longtemps été dominée par deux grands partis : CDU/CSU et SPD. Aux élections de 1983, ces deux mastodontes rassemblaient 81 % des voix. Aujourd?hui, ils en totalisent à peine 50 %, au grand bénéfice de partis comme les Verts ou l?AfD. Ce scrutin signe également la fin de l?ère Merkel, après 16 ans de règne. Mais s?il y a bien une chose à laquelle il ne met pas un terme, c?est à l?illusion française du couple franco-allemand (couple auquel la France est seule à croire) et à la fascination névrotique des élites françaises pour l?Allemagne.

Or, contrairement à ce que croient les élites françaises, il n?y a plus de relation privilégiée entre Paris et Berlin. Déjà en 1963, de Gaulle avait été déçu par l?attitude allemande lorsqu?il comprit que la RFA ferait toujours passer son engagement au sein de l?Otan avant l?alliance française. La réunification a aggravé les choses en faisant basculer le centre de gravité de l?Allemagne vers l?est, comme l?a bien analysé Coralie Delaume dans Le couple franco-allemand n?existe pas. Bonn, l?ancienne capitale de la RFA, n?était qu?à 250 kilomètres de Strasbourg. Aujourd?hui, Berlin est à 600 kilomètres de Strasbourg, mais à seulement quelques dizaines de kilomètres de la frontière polonaise. Ce nouveau centre de gravité a éloigné l?Allemagne de la France, mais lui a pe [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles