«Sortir de l’euro, pas forcément de l’Europe»

Libération.fr

Pendant la présidentielle, Libération sonde, chaque jour, des lieux de la «France invisible». Ce vendredi, une brasserie de campagne, en Isère.

Sous le soleil de midi, la terrasse a refleuri au Crocus. Il fait presque 20° C et Elias préfère s’y installer pour parler politique, loin de ses collègues à l’intérieur. A 24 ans, il est technicien pour un fournisseur public d’énergie. «C’est trop facile de s’attaquer aux fonctionnaires, plaide-t-il. On n’est pas des branleurs, on fait des travaux risqués, en hauteur. Quand les gens n’ont plus de courant, c’est nous qui sommes dehors, par tous les temps.» Elias avoue qu’il ignore ce que dit le FN sur les fonctionnaires. Mais ça reste son parti favori, qu’il «place à part, ni à gauche ni à droite». La mise en examen de Fillon l’a conforté sur «ce qu’est le gouvernement : des magouilleurs qui s’en mettent plein les poches, des escrocs, la pire des mafias».

Bien qu’elle soit aussi mise en cause par la justice, seule Marine Le Pen trouve grâce à ses yeux : «Son discours est celui qui m’a le plus intercepté [sic]. Son père était trop Trump, trop radical, un facho, c’est sûr. Les gens qui disent qu’elle est raciste ont gardé cette image, alors qu’elle est plus évoluée. Elle a beaucoup de bonnes idées, qui me semblent logiques.» La première, c’est de «fermer les frontières» : «On paie trop pour la misère d’ailleurs. C’est pas possible d’accueillir tout le monde, il n’y a pas assez de travail», dit Elias, qui précise que sa mère est algérienne. «Mais elle est arrivée dans une bonne période : il y avait tout à reconstruire.»

Autre mesure qui séduit le jeune homme : «Sortir de l’euro.»«Pas forcément de l’Europe. Je ne suis pas assez calé sur le sujet pour savoir comment c’est lié, concède-t-il. En tout cas, depuis l’euro, le coût de la vie a été multiplié par dix ou quinze, alors que les salaires n’augmentent pas tant que ça.» Dernier argument : l’option… féministe. «Peut-être qu’une femme sera plus intelligente que tous ces bonshommes (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Marine Le Pen et ses cadres pris en flagrant délit de «fake news»
«Mon patriotisme est le seul capable de battre le système.»
Europe Écologie-Les Verts le temps du recyclage Benoît hamon inspirations au programme Le Hamon de la primaire développement personnel Arnaud Montebourg le bon filon François Hollande les promesses ressuscitées
A Berlin, Macron «converge» avec Merkel
Dans le rétro 2007

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages