Sorties cinéma : Les Fleurs amères, Ma folle semaine avec Tess, De Sable Et De Feu... Les films de la semaine

Emilie Schneider, Vincent Formica et Laurent Schenck
Anecdotes de tournage, notes d'intention, informations cinéphiles : chaque semaine, découvrez les coulisses des sorties cinéma.

De Sable Et De Feu de Souheil Ben-Barka

Avec Rodolfo SanchoCarolina CrescentiniImanol Arias...

Le saviez-vous ? La rencontre du réalisateur Souheil Benbarka avec le cinéma a eu lieu en 1962, alors qu'étudiant à Rome où il préparait le concours d'entrée à l'école polytechnique de Milan, il est tombé par hasard, dans les rues de Rome, sur le tournage d’une scène du film 8½, de Federico Fellini. En 1966, il est reçu premier au concours d’entrée au "Centro Sperimentale di Cinematografia" de Rome, dans la section mise en scène. Brûlant les étapes, il devient quelques mois plus tard assistant de Pier Paolo Pasolini pour son film Œdipe Roi. Il s’installe au Maroc en 1970 et, à partir de 1972, il produit et réalise 8 longs métrages, une dizaine de documentaires, plus de 200 films publicitaires. Depuis Les milles et une mains en 1972 (distribué dans plus de 115 pays), il a réalisé sept autres longs métrages.

 

Ma folle semaine avec Tess de Steven Wouterlood

Avec Sonny Coops van UtterenJosephine ArendsenJennifer Hoffman...

Le saviez-vous ? Ma folle semaine avec Tess est tiré du livre éponyme d'Anna Woltz, publié en 2013 aux Pays-Bas. Celle-ci a écrit plus d'une vingtaine d'ouvrages à destination des enfants et des jeunes adultes. Le réalisateur Steven Wouterlood a découvert le livre grâce à sa tante et a trouvé l'histoire immédiatement drôle et touchante, au point de vouloir en faire le sujet de son premier long métrage : "Ses différents niveaux de lecture en font un récit pour tout âge et pas uniquement pour les enfants. Le passage de l’enfance à l’adolescence est réaliste et vraiment bien traité".

 

Kusama : Infinity - La vie et l'oeuvre de Yayoi Kusama de Heather Lenz

Avec Yayoi Kusama

Le saviez-vous ? La réalisatrice a découvert Yayoi Kusama alors qu'elle étudiait l'Histoire de l'Art et les Arts Plastiques à l'université. Frustrée du peu de reconnaissance accordée aux femmes dans l'art, elle décide de consacrer un documentaire à l'artiste japonaise : "Avec le temps, alors qu’en j'apprenais davantage sur son oeuvre, notamment sa période à New-York de 1958 à 1973, j'ai eu le sentiment que sa contribution à l'art américain n'avait pas été reconnue à sa juste valeur. Plus tard, durant mes études de cinéma à l'université de Californie du Sud, j'ai décidé de faire un film sur Kusama pour partager son histoire à un public plus large. À cette époque, je n'aurais jamais pu imaginer qu’elle allait devenir l'artiste féminine la plus vendue dans le monde !"

 

Les Fleurs amères de Olivier Meys

Avec Qi XiXi WangZeng Meihuizi...

Le saviez-vous ? Pour l’image, Olivier Meys a choisi Benoît Dervaux, connu pour son travail avec les frères Dardenne"Je voulais ancrer le film dans cette ville de Paris où nous n’avions pas les moyens de bloquer une rue et de prendre des figurants. Alors il fallait tourner à l’arrache ! Benoît est aguerri à ça. Et c’est un ami, que j’ai rencontré à l’occasion de la présentation de documentaires belges en Chine, où on l’avait fait venir pour présenter son travail de réalisateur. Quand il tient la caméra, il trouve toujours la juste distance entre elle et les personnages qu’il filme. Une distance juste et humaine, dans le respect et dans le partage. On est à la fois avec et pas dans le gluant du dedans. Comme les personnages sont socialement et familialement fragilisés, je ne voulais aucun pathos, je ne voulais rien d’appuyé."