Sortie de l'euro : quelle est la réelle position de Marine Le Pen ?

France 3

La sortie de l'euro renvoyée à plus tard, voilà ce que laissait entendre samedi 29 avril l'accord entre

Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan. Cependant, dans une interview accordée au Parisien dimanche 30 avril, la candidate l'affirme : pour elle, l'euro est mort. Sa position est pour le moins ambiguë : "Nous aurons une monnaie nationale comme tous les autres pays et nous aurons ensemble une monnaie commune", a-t-elle déclaré au quotidien.

Appel du pied aux électeurs de droite

En déplacement à Gardanne (Bouches-du-Rhône), la cheffe de file du FN tente de clarifier ses propos : "J'ai toujours dit que c'était négociable, c'est à nous de la négocier [...] Sans une monnaie nationale, on ne peut pas retrouver l'emploi et la compétitivité que Monsieur Macron cherche à retrouver en baissant les salaires ou en baissant le système de production sociale." Une semaine avant le second tour de la présidentielle, la sortie de l'euro ne serait donc plus une urgence absolue. Pourtant, cette mesure était la proposition phare de son programme tout au long de sa campagne électorale. Par cette stratégie, Marine Le Pen tente de rassurer les électeurs de droite, opposés à la sortie de l'euro, tout comme trois Français sur quatre.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Législatives en Algérie : le scrutin peine à mobiliser
Présidentielle : où est passé l'esprit de 2002 ?
Présidentielle : Emmanuel Macron se rend au Mémorial de la Shoah
Marine Le Pen : vers une reconsidération de l'euro ?
Présidentielle 2017 : l'atténuation du front républicain

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages