Sorti de prison, l'homme qui avait giflé Macron assure n'avoir "aucun regret"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Son geste avait suscité des condamnations unanimes dans la classe politique. En juin dernier, Damien Tarel avait giflé Emmanuel Macron lors d'un déplacement du président de la République dans la Drôme. Condamné à 18 mois de prison - dont 14 avec sursis - et incarcéré dans la foulée, l'homme de 28 ans est sorti samedi de prison, à Valence, selon les informations de France Bleu. Interrogé par BFM-TV, il assure n'avoir "aucun regret". 

"Beaucoup de lettres de soutien"

"J'ai eu beaucoup de lettres de soutien", affirme-t-il devant la caméra de la chaîne d'information. "Si j'ai pu tenir, c'est grâce à tous les soutiens qui m'ont envoyé notamment des livres", ajoute-t-il. Pour son premier jour de liberté, Damien Tarel pourrait se rendre à une manifestation contre le pass sanitaire cet après-midi. 

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

En marge d'un déplacement d'Emmanuel Macron à Tain-L'Hermitage, Damien Tarel, sans emploi et vivant du RSA, passionné du Moyen Age, avait giflé le chef de l'Etat en criant "Montjoie Saint-Denis". Outre la peine de prison, le tribunal avait prononcé à son encontre une interdiction définitive d'exercer dans la fonction publique, l'interdiction de détenir une arme pendant cinq ans et la privation des droits civiques, civils et familiaux pour trois ans. Il avait aussi été soumis à une obligation de travail ou de formation.

...
Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles