"Sortez d’ici !" : l’énorme colère d’Olivier Véran, excédé, face aux députés

·1 min de lecture

C'est un Olivier Véran très en colère qui s'est exprimé à l'Assemblée Nationale. Ce mardi 3 novembre, les députés étaient réunis pour débattre ensemble du projet de loi concernant la prolongation de l'état d'urgence sanitaire. Quelques heures après le couac de Gabriel Attal au sujet du couvre-feu, les membres du gouvernement semblaient quelque peu sous pression. Si Jean Castex a une nouvelle fois fait entendre sa voix, Olivier Véran a lui aussi poussé un coup de gueule dans l'hémicycle. Alors qu'était évoqué le projet de loi sur la prolongation de l'état d'urgence sanitaire, et qu'il faisait face aux réticences des élus LR, le neurologue de formation a fait part de sa colère.

Le ministre a souhaité revenir sur son déplacement, dans un service de réanimation du Centre hospitalier Sud Francilien de Corbeil-Essonnes (Essonne), effectué dans l'après-midi : "A l'hôpital de Corbeil-Essonnes, pendant près de dix minutes, les soignants nous ont expliqué qu'il fallait une spécialisation pour être capable de retourner un malade du ventre sur le dos lorsqu'il est intubé (...) Ces soignants nous ont aussi raconté la venue des étudiants en renfort et leur capacité à faire face malgré la fatigue et la détresse qui est la leur en cette période, enchaînant jours et nuits", a déclaré Olivier Véran, qui a souhaité alerté les députés de l'opposition sur la situation d'extrême urgence dans les services de réanimation.

Le ministre de la Santé a également souligné que, contrairement à ce que certains (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDÉO - Lorie en colère contre la presse people : elle rectifie des erreurs sur sa fille
Olivier Véran « n’est pas dans l’affect » : sa compagne Coralie Dubost se confie
VIDÉO - "On n’en serait pas là si..." : le Dr Martin Blachier sévère face à Laurence Ferrari
L’héritage de Christophe dispersé aux enchères : pourquoi sa veuve et sa fille ont pris cette décision
Olivier Véran très agacé : sa violente charge contre Anne Hidalgo