Sophie de Wessex, nouvel atout de la famille royale britannique

Chloé Friedmann

Âge : 29 ans

Place au sein de la famille royale : Parrain du prince George et actuel duc de Westminster, il est le fils de Gerald Grosvenor et de Natalia Phillips.

Qui est-il ? Né le 29 janvier 1991 à Londres, il étudie à la Mostyn House School, dans le Cheshire, avant de devenir capitaine de l'équipe de football d'Ellesmere College, dans le Shropshire. De 2011 à 2013, il étudie la protection du paysage à l'université de Newcastle. Après ses études supérieures, il devient gestionnaire des comptes de la société Bio-bean en 2016. Peu connu pour ses excès, Hugh Grosvenor marque néanmoins les esprits lorsqu'il célèbre ses 21 ans, en compagnie de ses... 800 invités. Et ce, pour la modique somme de 6 millions. En 2016, après le décès de son père, il hérite d'une fortune de 12 milliards d'euros. Qualifié par le Sunday Times de "célibataire le plus en vue du Royaume-Uni", il est aussi le plus jeune milliardaire du pays. Et, accessoirement, le meilleur parti d'Angleterre. (Londres, le 28 novembre 2016.)

/ Abaca

Apparitions au côté d'Elizabeth II, une du Sunday Times, 21e anniversaire de mariage avec le prince Edward... Depuis le «Megxit», la belle-fille de la reine d'Angleterre, d'ordinaire si discrète, occupe le devant de la scène. Au point que le magazine s'interroge : «Sophie de Wessex peut-elle remettre la famille royale sur les rails ?»

"J'espère juste qu'ils seront heureux", confiait-elle récemment au sujet du prince Harry et de Meghan Markle. Le message est clair : Sophie de Wessex n'éprouve aucune rancœur à l'égard des Sussex. Depuis l'annonce de leur prise de distance avec la monarchie, le 8 janvier, la belle-fille d'Elizabeth II bénéficie même d'un véritable coup de projecteur.

Sa popularité est telle que le Sunday Times l'a propulsée en une de son numéro du 7 juin. Sur la couverture de l'hebdomadaire, l'épouse du prince Edward - le benjamin de la reine d'Angleterre, avec qui elle célèbre ce vendredi 19 juin son 21e anniversaire de mariage -, vêtue d'un pull rose poudré, d'un pantalon beige et d'escarpins, adopte une posture conquérante. "Sophie de Wessex peut-elle remettre la famille royale sur les rails ?", s'interroge le magazine.



Fin mai, le site Now to Love se montrait catégorique : "En coulisses, Sophie de Wessex a discrètement soulevé des montagnes pour la famille royale - maintenant, c'est à son tour de briller". Membre de la royauté britannique depuis dix-huit ans, la comtesse évoluait jusqu'ici dans l'ombre des "Fab Four" - l'alliance jadis formée par les Cambridge et les Sussex. Elle est désormais sur tous les fronts. "Les gens prêtent peut-être plus attention à ce que je fais, mais je demeure aussi occupée que je l'ai toujours été", se défend-elle dans les colonnes du Sunday Times. Une nouvelle preuve, s'il en fallait, que Sophie de Wessex est au cœur de toutes (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Sophie de Wessex, Kate Middleton, le prince Charles... À qui profite le "Megxit" ?
Après Meghan et Harry, William et ses enfants nous refont-ils le coup du parapluie ?
La princesse Märtha Louise de Norvège dénonce le racisme dont est victime son compagnon
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Madame