Sophie Pétronin, une Française à la tête d'une ONG enlevée au Mali

Un soldat français de l'opération Barkhane patrouille à Gao, au Mali, en 2015

INTERNATIONAL - Le ministère des Affaires étrangères a confirmé ce dimanche 25 décembre qu'une Française à la tête d'une ONG avait été enlevée samedi à Gao, dans le nord du Mali. Il s'agit de Sophie Pétronin, "qui dirige une organisation non gouvernementale venant en aide aux enfants souffrant de malnutrition", a précisé le ministère.

L'ONG en question est Aide à Gao, comme le précisait en 2012 Le Dauphiné Libéré qui lui avait consacré un article alors qu'elle venait d'échapper à une précédente tentative de rapt. Les autorités "sont pleinement mobilisées pour rechercher et libérer, le plus vite possible, notre compatriote", a encore assuré le Quai d'Orsay.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête après l'enlèvement, a indiqué une source judiciaire dimanche en début d'après-midi. Cette enquête en flagrance, pour enlèvement et séquestration en bande organisée, a été confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et au commandement de gendarmerie prévôtale, a précisé cette source.

La gendarmerie prévôtale assure les fonctions de la police judiciaire militaire auprès des forces armées situées hors du territoire français.

En l'absence de revendication à ce stade, l'enquête n'est pas ouverte pour des faits en lien avec une entreprise terroriste, mais la situation peut évoluer, a-t-on souligné.

Des soldats de l'opération Barkhane mobilisés

"Des soldats français de la force Barkhane participent activement aux recherches au côté des Maliens", a pour sa part indiqué une source militaire française, sans plus de précisions. "Nous poursuivons les recherches pour retrouver Sophie. Nous avons des hommes sur le terrain pour la retrouver. Mais jusque là, il n'y a pas de résultat", a commenté à Bamako une source de sécurité malienne.

L'opération...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles