Sophie Guillemin et Thierry Godard, couple à la ville comme à l’écran dans Sans toi : "Se livrer à la femme qu’on aime en tant que comédien, c’est...

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Sophie Guillemin
    Actrice française

Quelle est l'histoire de Sans toi, Sophie ?

Sophie Guillemin : Celle d’un homme qui se rend compte qu’il ne peut pas vivre sans la femme qui l’a abandonné. Il n’arrive pas à l’oublier. Lorsqu’il reçoit un appel énigmatique de Russie, il pense que c’est elle qui refait surface. Il quitte tout sur le champ, petite amie, travail, pour partir aveuglément la chercher là-bas. Cette quête devient obsessionnelle. Il va marcher et marcher encore…

Thierry Godard : Il va expérimenter le fait d’être seul et de se retrouver face à lui-même, probablement pour la première fois de sa vie. C’est une forme de renaissance pour lui.

Comment est née cette histoire ?

Sophie : La particularité de ce film, c’est qu’il a été écrit au fur et à mesure du tournage. Il n’y avait pas de scénario au départ, juste l’idée de cet homme qui cherche et qui marche. Chaque nouveau jour de tournage, l’histoire s’inventait.

C’est une expérience extraordinaire de travailler de cette façon !

Thierry : Surtout en étant dirigé par sa femme ! (Rires). Sophie est une personne géniale. Elle me connait par cœur, elle sait quand je triche et quand je ne triche pas. Se livrer à la femme qu’on aime en tant que comédien, c’est particulier…

Sophie : Non seulement, il est dirigé par sa femme mais en plus, nos enfants jouent dans le film. Le pire c’est que nous étions censés être en vacances quand j’ai décidé de commencer le tourn... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles