Sophia Aram charge Laurent Ruquier et ses "conneries" sur le vaccin

·3 min de lecture
Sophia Aram, ici ce lundi 10 janvier sur France Inter. (Photo: Capture d'écran Dailymotion)
Sophia Aram, ici ce lundi 10 janvier sur France Inter. (Photo: Capture d'écran Dailymotion)

POLÉMIQUE - Sophia Aram n’a pas aimé les propos de Laurent Ruquier et elle l’a fait savoir. Ce lundi 10 janvier, l’humoriste a décidé de dédier sa chronique sur France Inter au présentateur de France 2, dézinguant par là même ses propos sur les vaccins.

“Je comprends que tu en aies marre parce que tout est trop compliqué, a commencé la chroniqueuse. Ce vaccin fonctionne, mais pas à 100%. Ce vaccin divise les risques d’hospitalisation, mais n’empêche pas tous les vaccinés de contracter et de transmettre le virus. Ce vaccin protège, mais il faut des rappels. Et tiens-toi bien, même si la surreprésentation des non-vaccinés en détresse respiratoire est facile à prouver, il va falloir admettre que le nombre de malades vaccinés va fatalement s’accroître puisque le nombre de vaccinés augmente.”

Samedi soir, Laurent Ruquier avait expliqué, au cours de son émission On est en direct, en avoir ras le bol des restrictions. “Ce qui m’emmerde, c’est que j’ai fait toutes les doses, mais on m’oblige encore à porter un masque dans la rue, a-t-il soufflé. J’ai fait toutes mes doses, mais je peux quand même encore être contagieux finalement, j’ai fait toutes mes doses et je peux quand même me retrouver malade à l’hôpital.”

“Ce n’est pas en attirant l’attention sur les non-vaccinés qu’on va me faire oublier ceux que moi j’ai vraiment envie d’emmerder, tous les médecins qui au lieu d’être dans les hôpitaux sont sur les plateaux depuis deux ans à nous raconter connerie sur connerie”, a-t-il reproché.

“Un enfant de quatre ans”

“Moi ce qui m’emmerde c’est que des médecins soient contraints sur leurs temps libres, de venir sur les plateaux télé pour contredire ce genre d’inepties”, avait alors déploré Sophia Aram sur Twitter, ce dimanche.

Au micro de France Inter, elle récidive. “C’est compliqué, mais je t’assure que si c’est à la portée d’un élève de 6e, concentre-toi tu devrais y arriver. Il faut l’admettre, c’est pas stable. Le virus mute, mais il ne faut pas le prendre personnellement. Ça n’est pas contre toi. Il faut grandir maintenant. La vie n’est pas simple”, ironise-t-elle.

L’humoriste conclut: “D’ailleurs au fond de toi tu sais intuitivement que la vie n’est pas toujours comme on voudrait, quand, par exemple, tu aimerais qu’on arrête de dire connerie sur connerie à la télévision et que tu n’arrives pas toi-même à t’arrêter de débiter connerie sur connerie avec l’obstination d’un enfant de quatre ans refusant d’admettre que le monde n’a définitivement pas l’intention de répondre à tes petits caprices.”

Ce même lundi, le ministre de la Santé Olivier Véran est lui aussi revenu sur l’intérêt à se faire vaccinner contre le Covid-19. “C’est comme un double airbag”, a-t-il comparé.

“L’airbag de votre voiture ne vous empêchera pas d’avoir un accident si vous devez rentrer en collision avec un autre véhicule”, explique-t-il. “J’ai un double airbag, mais j’ai eu un accident. Oui, mais j’ai un double airbag donc j’ai la vie sauve.” Et de nuancer: “Ce n’est pas parce que vous avez un double airbag que vous pouvez rouler à 170, voilà.”

À voir également sur Le HuffPost: Macron “assume totalement” ses propos sur les non-vaccinés

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles