Sonia Rolland encore hantée par un drame de son enfance : « Je n’oublierai jamais le regard de ma mère »

·1 min de lecture

C'est un jour qu'elle n'a jamais oublié. L'année de ses treize ans, Sonia Rolland, qui est née au Rwanda où sa famille avait une situation confortable, a dû quitter son pays natal au moment du génocide des Tutsi survenu en 1994. Elle a émigré en France avec ses parents et a atterri chez sa grand-mère paternelle qui vivait en Bourgogne. À l'occasion de la commémoration du 27ème anniversaire du génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda, l'ex de Jalil Lespert a voulu se souvenir de cette date qui fait partie de son histoire familiale. "Je n'oublierai jamais le regard de ma mère ce 7 avril 1994... Ne jamais oublier... 27ème Commémoration du génocide perpétré contre les Tutsis au Rwanda", a-t-elle écrit sur son compte Twitter, ce mercredi 7 avril.

Suite à cette publication, Sonia Rolland a pu compter sur le soutien de quelques uns de ses abonnés : "Une pensée pour toutes les victimes de ce génocide, ainsi que pour leurs familles. La France doit déclassifier les dossiers secret défense et rendre des comptes pour sa responsabilité dans ce génocide. #Justice pour le #Rwanda", "Toujours se rappeler des horreurs du passé pour construire l'avenir" ou encore "Sois forte et courageuse", a-t-on pu lire parmi les commentaires.

En mars dernier, Miss France 2000 s'était déjà confiée au sujet du génocide rwandais et de son exil en France, qu'elle a toujours décrit comme "confortable", malgré le fait qu'elle ait connu le "déclassement social", comme elle l'a expliqué sur les ondes d'Europe 1. (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Rachida Dati très agacée par les atermoiements d'Edouard Philippe et François Baroin pour 2022 : ça clashe !
Catherine Deneuve sans séquelles de son AVC : « Elle est toujours aussi vive »
"Cache ta joie" : Emmanuel Macron taquin avec un collégien
Châtiment public de Meghan Markle et Harry : la famille royale s’en réjouit, selon leur pire ennemi !
VIDÉO - "Une grande dame" : les mots de Brigitte Macron après l'agression de Bernard Tapie