La sonde spatiale Juice pourra résister aux conditions extrêmes de Jupiter

·1 min de lecture

La sonde Juice (JUpiter ICy moons Explorer mission), construite par Airbus et développée pour l'Agence spatiale européenne (ESA), est arrivée cet été à Toulouse. Elle y restera pour son assemblage final et pour sa campagne de tests au centre d'intégration des satellites d'Airbus avant d'être ensuite expédiée à Kourou en Guyane française d'où elle sera lancée sur Ariane 5. Première mission de catégorie L du programme « Cosmic Vision 2015-2025 » de l’ESA, Juice sera lancée le 25 août 2022 et atteindra Jupiter en 2031.

La mission sera principalement consacrée à l'étude du système de Jupiter en tant qu'archétype des géantes gazeuses. Elle examinera le système jovien dans son ensemble en se concentrant particulièrement sur trois des quatre lunes galiléennes qui abritent des océans (Europe, Ganymède et Callisto) sous leur surface glacée. La sonde embarquera un panel de dix instruments fournis par des équipes scientifiques de quinze pays européens, du Japon et des États-Unis (en raison de la participation de la Nasa au projet). Parmi les instruments présents : des caméras, des spectromètres, des analyseurs de particules, un système de radio-science, un altimètre laser, des magnétomètres et un radar capable de sonder la surface des lunes jusqu'à une profondeur de plusieurs kilomètres, ce qui fournira un éclairage nouveau sur les structures géologiques de ces mondes à la tectonique complexe.

La sonde Juice lors d'essais à l'Estec, le Centre technique de l'Agence spatiale européenne aux Pays-Bas. Le satellite est ici vu à l'intérieur de la chambre à vide thermique du Large Space Simulator afin de vérifier son bon fonctionnement dans le vide spatial et aux conditions environnementales de l'espace. © ESA
La sonde Juice lors d'essais à l'Estec, le Centre technique de l'Agence spatiale européenne aux Pays-Bas. Le satellite est ici vu à l'intérieur de la chambre à vide thermique du Large Space Simulator afin de vérifier son bon fonctionnement dans le vide spatial et aux conditions environnementales de l'espace. © ESA

Airbus a remporté le contrat de maîtrise d’œuvre industrielle de la sonde en 2015. Comme nous l’explique Cyril Cavel, le responsable du programme chez Airbus, « Juice fait travailler plus de 1.000 personnes réparties essentiellement en Europe, mais aussi...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles