Sonde sur Mars, astronautes sur la Lune... Pourquoi la Chine tient tant à remporter la course à l'espace

The Conversation
·1 min de lecture

Tous les yeux rivés vers les étoiles. La mission Perseverance de la Nasa a atterri sur la Planète rouge, jeudi 18 février. Elle est la troisième à arriver sur Mars en une semaine, avec celle des Emirats arabes unis et de la Chine. Le 10 février, la sonde Tianwen-1 est ainsi arrivée dans l'orbite de la planète. Elle devrait déposer, au printemps, un robot téléguidé à roues sur le sol martien. Une mission qui permettra à Pékin de poursuivre ses ambitions en matière de conquête spatiale, entamée sous Mao il y a soixante ans. Le pays "rêve d'espace", selon les mots du président chinois Xi Jinping. Pour The Conversation, Steffi Paladini, de l'université de Birmingham, décrypte ces velléités.

Au vu de ses réalisations au cours de la dernière décennie, il est tout à fait logique que la Chine cherche à gagner la nouvelle course à l'espace. Non seulement a-t-elle été le seul pays à envoyer une sonde sur la Lune au cours des quelque quarante dernières années – et le premier de toute l'histoire à réussir un alunissage sur sa face cachée, mais elle a également planté un drapeau sur le sol lunaire et ramené des échantillons sur Terre.

Pour autant, la course à l'espace, à laquelle participent plusieurs nations et entreprises privées, est loin d'être terminée. La Chine s'intéresse désormais à Mars avec sa mission Tianwen-1, qui est arrivée dans l'orbite martienne le 10 février. Une insertion réussie en orbite – le rover ne se posera pas avant mai – qui marque une nouvelle étape (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi