Sonde kamikaze, astéroïde et survie de l'humanité: découvrez la mission DART de la NASA

La NASA espère que les 500 kilos de sa sonde, projetée à 25.000 km/h, seront suffisants pour dévier la trajectoire de sa cible. | NASA/Johns Hopkins APL via Wikimedia Commons
La NASA espère que les 500 kilos de sa sonde, projetée à 25.000 km/h, seront suffisants pour dévier la trajectoire de sa cible. | NASA/Johns Hopkins APL via Wikimedia Commons

La conquête spatiale et les expériences de la NASA fascinent toujours autant le commun des mortels. Le lancement de la mission Artemis –finalement reporté par deux fois à cause de problèmes techniques– en a une nouvelle fois été la preuve. Décomposée en trois étapes, elle devrait permettre à l'être humain de retourner sur la Lune au plus tôt en 2025, cinquante-trois ans après Apollo 17.

Présenté comme le grand projet spatial de l'année 2022, ce nouveau défi spatial a fait la couverture des journaux partout sur le globe et près de 400.000 personnes étaient attendues en Floride, autour du cap Canaveral, où se situe le Space Kennedy Center, pour assister à la deuxième tentative de décollage de la fusée. Une passion toujours intacte plus d'un demi-siècle après les premiers pas de Neil Armstrong et Buzz Aldrin sur le célèbre satellite de la Terre en 1969.

Anticiper plutôt que réagir

Si chacun d'entre nous a au moins une fois philosophé sur le sens de la vie et rêvé de toucher les étoiles en regardant le ciel en pleine nuit, nous sommes aussi bien conscients du danger que peut représenter l'espace pour l'espèce humaine. D'une part c'est un environnement étranger que nous connaissons peu, malgré les nombreuses découvertes scientifiques; d'autre part, il est composé de corps en mouvement capables de nous réduire à néant en un instant.

Ces éléments ne sont pas ignorés des scientifiques, bien au contraire et l'agence spatiale américaine a fait de la préservation de la Terre une priorité. Derrière le décor fait de strass et paillettes pour Artemis se joue une autre pièce, moins médiatique, mais peut-être plus importante pour l'être humain: la mission Double Asteroid Redirection Test (DART), dont le dénouement devrait intervenir lundi 26 septembre et qui a pour but de nous préparer à faire face au pire, à savoir...

Lire la suite sur Slate.fr.