La sonde chinoise Tianwen-2 va explorer un quasi-satellite de la Terre et en ramener des morceaux

C’est la prochaine mission lointaine après Tianwen-1, la première exploration martienne en cours. Un an après l'atterrissage du tout premier rover chinois – Zhurong – sur la Planète rouge, la Chine vise un nouvel objectif technique extrêmement complexe qu’est le prélèvement d’échantillons automatisé. Jusqu’à présent, l’agence spatiale chinoise, la CNSA, a prélevé des échantillons sur la Lune (fin 2020). C’est la seule mission de ce genre faite par la Chine, mais c’est déjà spectaculaire.

Un type d’astéroïde jamais exploré

Suite à Tianwen-1, la mission Tianwen-2 partira en 2025 à destination de l’astéroïde Kamo’oalewa (alias 2016 HO3), dont le diamètre atteint seulement 40 mètres. C’est un astéroïde géocroiseur, dont les études de sa composition et de son orbite laissent penser qu’il serait un ancien éjecta de la Lune. C’est ce que l’on appelle un quasi-satellite de la Terre : il tourne à la fois autour du Soleil mais aussi autour de notre Planète – de façon très elliptique.

Kamo’oalewa est connu comme le plus stable des quasi-satellites de la Terre. En effet, ces objets sont sur des pistes fragiles et peuvent ensuite bifurquer sous l’effet de la gravitation. L’astéroïde devrait rester sur son orbite pendant encore près de 300 ans. Jamais un objet de ce genre n’a encore été approché. Le prélèvement des échantillons par Tianwen-2 nous permettrait d’en savoir plus sur les quasi-satellites de la Terre, et leur origine.

Kamo'oalewa, aussi appelé 2016 H03, est un quasi-satellite de la Terre. © JPL, Nasa, YouTube

Le prélèvement et le retour sur Terre des échantillons de Kamo’oalewa devraient se réaliser assez vite. Le voyage pour atteindre l’astéroïde ne prendra que quelques mois. La CNSA utilisera la technique du Touch-and-go (posé – prélèvement – départ), utilisée auparavant par les missions japonaises Hayabusa ou encore Osiris-Rex de la Nasa. Seule la technique d’ancrage est différente : Tianwen-2 déploiera quatre bras robotiques qui se visseront à la surface. Cela...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles