Sondage de la présidentielle : un trou d'air pour Macron, Zemmour reprend des couleurs

·2 min de lecture
Sipa

Le directeur général de l'Ifop Frédéric Dabi et le politologue Jean-Philippe Dubrulle analysent la troisième semaine du sondage de la présidentielle en temps réel Ifop-Fiducial pour Paris Match, LCI et Sud Radio.

Un « trou d’air » pour Emmanuel Macron, candidat en suspens

Vendredi 28 janvier, Emmanuel Macron atteint son score plancher depuis le début du Rolling Ifop-Fiducial pour Paris Match, LCI et Sud Radio : avec 24% des intentions de vote au premier tour, le président sortant enregistre un reflux de deux points depuis le 10 janvier (26% à ce moment-là), après un tassement marqué à 24,5% durant tout le reste de la semaine. Dans un moment où le « maître des horloges » dilate le temps avant d’annoncer officiellement sa candidature à sa propre succession, ce « trou d’air » dans les intentions de vote coïncide avec plusieurs signaux inquiétants pour l’actuel locataire de l’Élysée : la poursuite de la mobilisation des enseignants, le recul de la confiance des Français dans la gestion de la crise sanitaire et surtout l’incursion de la thématique du pouvoir d’achat dans le débat politique depuis les hausses annoncées du coût de l’énergie. Ainsi, comparé au 10 janvier, Emmanuel Macron recule sensiblement dans ses segments force : -8 points chez les 65 ans et plus, -9 chez les cadres et professions intellectuelles supérieures, -7 chez les plus diplômés et -6 chez les catégories aisées. Plus alarmant encore, le « pronostic de victoire » du président sortant a chuté : donné gagnant par 35% des électeurs il y a deux semaines, ils ne sont plus que 27% à parier sur son sacre le 24 avril prochain. Même s’il ne s’agit que d’un indicateur parmi d’autres, ce symbole pourrait constituer un sombre présage…

L’incertitude plane encore sur le second tour quand Zemmour reprend des couleurs

La valse des courbes d’intentions de vote de Valérie Pécresse et de Marine Le Pen n’en finit pas : d’entre les deux prétendantes à l’accession au second tour(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles