Sondage de la présidentielle : avant la primaire populaire, Mélenchon chute, Taubira grignote

·2 min de lecture
Thibaud Moritz/ABACAPRESS.COM

Demain jeudi débute la primaire populaire, pour «désigner la candidature la plus apte à rassembler et faire gagner la justice sociale, l’écologie et la démocratie à l’élection présidentielle de 2022». Mais les candidats de gauche sont toujours très loin d'envisager une qualification pour le second tour selon notre sondage quotidien Ifop-Fiducial pour Paris Match-LCI-Sud-Radio.

Comment sortir du marasme pour les candidats de gauche tous englués sous les 10% des intentions de vote au premier tour dans notre sondage de la #Présidentielleentempsréel réalisé par l'Ifop-Fiducial pour Paris Match ? Demain jeudi débute le vote de la primaire populaire , initiative citoyenne très contestée dont le but est de «désigner la candidature la plus apte à rassembler et faire gagner la justice sociale, l’écologie et la démocratie à l’élection présidentielle de 2022 ». A la veille de cette consultation qui a réussi à mobiliser plus de 465 000 Français d'après le site Internet de la primaire populaire, les candidats de gauche sont tous ou presque à la recherche d'un second souffle.

Après avoir dépassé les 10% dans notre sondage, Jean-Luc Mélenchon retombe ce mercredi à 9% (-1). L'écologiste Yannick Jadot et Christiane Taubira gagnent 0,5 point pour atteindre respectivement 5,5% et 3,5%. La candidate socialiste Anne Hidalgo et le communiste Fabien Roussel ne décollent toujours pas, stables à 3%. En additionnant les intentions de vote de tous les candidats de la gauche, on atteint péniblement les 25%, soit un demi-point de plus que le président de la République Emmanuel Macron, solide leader de notre consultation avec 24,5% des intentions.

Zemmour regagne du terrain sur Pécresse

Plus à droite sur l'échiquier politique, Eric Zemmour poursuit sa remontée après une semaine très difficile. Il gagne 0,5 point pour retrouver 13% des intentions de vote. Sa dynamique contraste avec celle de Valérie Pécresse, la candidate LR qui perd dans le même temps 0,5 point. Il faut néanmoins se méfier d'une analyse trop catégorique du déplacement d'un électeur de l'un à l'autre candidat. Marine Le Pen reste stable à 18,5% (=).

Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles