Sondage. Les PDG n’ont pas peur du Covid-19 pour 2022

·1 min de lecture

Les dirigeants des plus grandes entreprises s’attendent à gérer beaucoup de problèmes en 2022, de la pénurie de main-d’œuvre jusqu’aux cyberattaques, mais ils placent la pandémie au dernier rang de leurs soucis, constate le média économique américain.

Le moral des chefs d’entreprise dans le monde est à l’anxiété, selon une enquête menée pour Quartz auprès de 3 000 patrons, mais le Covid-19 “figure à peine parmi leurs principales préoccupations”, constate le magazine économique américain.

“Les chaînes d’approvisionnement sont en plein chaos, les travailleurs sont difficiles à trouver et le spectre des cyberattaques plane sur les entreprises” un peu partout dans le monde. “Ces menaces pèsent si lourd que 72 % des PDG interrogés craignent de perdre leur emploi l’année prochaine, contre 52 % cette année.”

À lire aussi: Commerce. Le pire est passé pour les chaînes d’approvisionnement

Et pourtant, la “plus évidente perturbation” pour l’économie mondiale depuis deux ans, le Covid-19, passe largement après toutes les autres, selon le cabinet de conseil AlixPartners, qui a demandé, en décembre, à 3 000 dirigeants d’entreprises “au chiffre d’affaires supérieur à 100 millions de dollars aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Italie, en Suisse, en Chine et au Japon” de classer les facteurs de rupture qu’ils craignent au cours de l’année à venir.

Des craintes rationnelles

Ils sont 69 % à s’inquiéter des problèmes d’approvisionnement, 62 % des difficultés à recruter des salariés et 60 % de “la mauvaise gestion des réseaux informatiques”, note le magazine en ligne.

Leurs craintes sont “rationnelles”, estime Quartz, puisque ces trois “phobies” ont fait la une de l’actualité en 2021. La pénurie de main-d’œuvre a commencé à faire parler d’elle dès le début de l’année. En mai,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles