Sondage : Macron paie les ratés de la campagne vaccinale

·2 min de lecture

Dans notre sondage Ifop Match de l'exécutif, le président de la République perd 4 points et revient à son niveau (41 %) du mois de décembre.

Emmanuel Macron descend dans l’arène et prend des coups. En refusant le reconfinement contre l’avis des médecins, il avait repris la main. Les bénéfices engrangés par le chef de l’Etat auront toutefois été vite balayés. Annoncée quelques jours plus tard sur TF1, la promesse surprise de vacciner tous les Français adultes volontaires d’ici à la fin de l’été a laissé une partie de l’opinion sceptique. C’est l’une des explications au net recul enregistré ce mois-ci dans le tableau de bord Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio. Le président perd 4 points et revient à son niveau (41 %) du mois de décembre. Un niveau honorable, bien supérieur à ceux de François Hollande en février 2016 (26 %) et de Nicolas Sarkozy en février 2011 (34 %). Quand on se compare, on se rassure.

Il recule de 7 points chez les personnes de plus de 65 ans

Reste que les dysfonctionnements de la campagne vaccinale sont bien au cœur des discussions des trois quarts des Français. Les difficultés de la prise de rendez-vous préoccupent 57 % des personnes sondées par l’Ifop et 79 % des seules personnes âgées. Pas besoin de chercher plus loin les raisons de la baisse de confiance. Pour l’instant, les Français de droite et âgés ne croient pas à la nouvelle promesse présidentielle. Résultat : ils n’approuvent pas l’action d’Emmanuel Macron. Dans le détail, il recule de 7 points chez les personnes de plus de 65 ans, de 26 points chez les sympathisants Les Républicains et de 8 points chez les électeurs de gauche. La preuve qu’il a pris un risque maximal en s’engageant sur ce calendrier de vaccination.

Emporté par le même élan négatif, Jean Castex perd 3 points. Il tombe à 38 % après un bref répit en janvier.(...)


Lire la suite sur Paris Match