Sondage Ifop : le RN première opposition, devant LFI

·2 min de lecture

Selon notre sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, le Rassemblement national demeure le plus largement considéré comme incarnant le mieux l'opposition à Emmanuel Macron. Après un sursaut, Europe Ecologie-Les Verts connaît un recul.

Le Rassemblement national reste le parti politique le plus largement identifié comme incarnant le mieux l'opposition à Emmanuel Macron. Selon notre sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, 32% des sondés citent la formation d'extrême droite, en hausse par rapport au mois de septembre dernier (+1). La progression est plus marquée pour la France insoumise (25%, +3 par rapport à septembre), qui bénéficie sans doute de la déclaration de candidature de Jean-Luc Mélenchon et d'une séquence politique sur la question de la laïcité dans laquelle le parti a incarné une ligne d'opposition au gouvernement. Les insoumis sont toutefois loin de retrouver leur niveau du début du quinquennat, quand plus de 4 sondés sur 10 faisaient de LFI la principale force d'opposition. Les dégâts causés par les perquisitions de la fin 2018 n'ont pas été effacés.

Les Républicains occupent la troisième place, avec 21% (+1 par rapport à septembre). Le grand parti de la droite, qui devançait après la présidentielle le Front national, est distancé depuis plus de deux ans. Europe Ecologie-Les Verts, pour sa part, connaît un repli. Le parti écologiste avait enregistré des progrès depuis septembre 2019, passant de 9% alors à 15% en juillet 2020, porté par les bons résultats de l'écologie lors des élections municipales. Dans l'enquête de décembre, toutefois, EELV n'est considéré comme le meilleur opposant que par 10% des sondés, un score identique à celui du Parti socialiste. Un recul sur fond de polémiques avec la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui a invité les écologistes à «progresser sur les questions notamment de République».

A lire :Le couple Macron-Castex en forte baisse dans notre sondage Ifop

Selon l'enquête de l'Ifop, le Rassemblement(...)


Lire la suite sur Paris Match