Sondage Ifop: «Emmerder les non-vaccinés», des dégâts politiques limités pour Macron

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

61% des Français estiment qu’Emmanuel Macron a eu tort de dire qu’il avait envie « d’emmerder » les non-vaccinés et 54% d’entre eux se déclarent choqués selon notre enquête Ifop pour Paris Match. 

Trois jours après les déclarations au lance-flammes d’Emmanuel Macron dans «Le Parisien» contre les non-vaccinés, les Français sont finalement moins choqués que désapprobateurs. Condamnés par toutes ses oppositions, les propos virulents du président de la République divisent les Français en presque deux parts égales. 54% d’entre eux selon notre enquête Ifop déclarent être choqués par sa phrase « les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder » et 61% estiment qu’il a eu tort de dire cela. Sans surprise, les électeurs de La République en marche soutiennent largement Emmanuel Macron. Ils sont les seuls d’ailleurs. La condamnation est unanime chez les électeurs issus des autres formations politiques : 85% chez les Insoumis ; 81% chez les sympathisants de la droite radicale (Eric Zemmour et Nicolas Dupont-Aignan); 74% chez les écologistes ; 65% chez les lepénistes mais seulement 52% chez LR et 57% au PS.

Gros risque, petit bénéfice pour le président

De la même manière, le président n’est soutenu que par les retraités (56% d’entre eux ne sont pas choqués). 72% des plus jeunes jugent qu’il a eu tort et 71% des catégories populaires. Logiquement enfin, les non-vaccinés sont archi-remontés (89% choqués, 92% estiment qu’il a eu tort). Les vaccinés, eux, sont seulement … partagés, avec tout de même une majorité qui désapprouve (56%) mais la moitié (51%) n’est pas choquée.

Au total, l’offensive du chef de l’Etat contre les anti-Vax ne provoque pas autant de dégâts dans l’opinion que ne le prédisaient les oppositions et les commentateurs. Le gros risque pris par Emmanuel Macron se solde même par un petit bénéfice. Sans compter qu’il a mis en porte-à-faux les Républicains et leur candidate Valérie Pécresse. Un tiers des(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles