SONDAGE. Critiqué à droite comme à gauche sur le Covid et la sécurité, Macron perd 3 points de popularité

·1 min de lecture

En recul de 3 points ce mois-ci, la popularité d'Emmanuel Macron subit le contrecoup d'une gestion de la crise du Covid-19 que beaucoup de sondés jugent chaotique. "Les propos des personnes interrogées révèlent une grande fatigue de l'opinion, souligne Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop. Ce qui domine, c'est l'incertitude, l'incapacité à se projeter vers 2021." La révélation de la contamination du chef de l'État par le coronavirus, jeudi, n'a pour l'heure pas d'effet significatif sur sa cote d'amour.

Le passage à tabac de Michel Zecler par des policiers a par contre eu un impact. Emmanuel Macron chute lourdement parmi les plus jeunes : de 6 points chez les 18-24 ans et de 7 chez les 25-34 ans. Selon Frédéric Dabi, "il est pris entre deux feux : d'un côté les plus jeunes, plutôt à gauche, qui dénoncent les violences policières et la loi sur la sécurité globale ; et de l'autre les plus âgés et les sympathisants Les Républicains, qui lui reprochent ses propos tenus sur les policiers lors de son interview à Brut".

Jean Castex poursuit sa glissade

Avec 38% d'opinions favorables dans ce dernier baromètre de l'année, soit sa cote moyenne en 2020, Emmanuel Macron achève toutefois cette annus horribilis avec une base de soutien solide, supérieure à celle de ses prédécesseurs à la même période de leur mandat (27% pour François Hollande et 31% pour Nicolas Sarkozy). "Son équation politique reste stable ; il conserve trois quarts de son électorat de 2017 et un sympathisan...


Lire la suite sur LeJDD