SONDAGE BFMTV - Une majorité de Français désormais favorable à un reconfinement "dur"

Jules Pecnard
·2 min de lecture
Des forces de l'ordre en train de contrôler un individu en scooter à Paris au premier jour du confinement au moins de mars 2020 - Joël Saget - AGP
Des forces de l'ordre en train de contrôler un individu en scooter à Paris au premier jour du confinement au moins de mars 2020 - Joël Saget - AGP

Surpris de ne pas avoir été confinés dès la fin de semaine dernière, les Français s'y préparent toujours. Reste à savoir s'il s'agirait plutôt d'un dispositif semblable à celui mis en place au printemps dernier ou plutôt à celui, moins sévère, de l'automne. Selon notre dernière enquête "L'opinion en direct" réalisée par Elabe et publiée ce mercredi, 55% des Français désirent un confinement "dur", calqué sur le modèle du premier.

Interrogés sur le confinement "souple" de novembre-décembre, ils ne sont que 50% à s'y montrer favorables. Cet assentiment au confinement strict a progressé de 7 points en une semaine. Une hausse constatée au sein de l'ensemble des catégories de population, en particulier chez les 25-34 ans (59% de favorables), les professions intermédiaires (64%), les habitants des communes rurales (57%) et les électeurs de Marine Le Pen (58%).

Clivage générationnel

Il existe donc une différence générationnelle importante entre ces deux "modèles" de confinement. Là où les aînés se disent favorables à un confinement "souple" (60% chez les plus de 65 ans), les jeunes le sont vis-à-vis d'un confinement "dur" (58 à 61% chez les 18-49 ans). D'un point de vue socio-professionnel, c'est au sein des professions intermédiaires et catégories populaires que le confinement "dur" est le plus demandé. Les cadres, eux, sont très partagés (51% pour le "dur", idem pour le "souple").

Les Français sont, dans leur globalité, très divisés sur la décision annoncée par Jean Castex vendredi de ne pas reconfiner le pays: 50% des personnes sondées estiment qu'il a eu raison, 50% qu'il a eu tort. Politiquement, ceux qui désapprouvent le plus ce choix se situent essentiellement chez les abstentionnistes et les électeurs de 2017 de Benoît Hamon, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon.

Inquiétude stable

Quant aux autres mesures annoncées par le Premier ministre, les Français approuvent surtout le renforcement du télétravail pour ceux qui peuvent le faire (86% le jugent "efficace") et la fermeture des frontières françaises aux pays extérieurs à l'Union européenne (82%). Par ailleurs, 61% des personnes interrogées estiment qu'il n'y a "pas assez de contrôles" du respect des mesures actuellement en place.

Les angoisses des Français sont relativement stables: 73% (-4 points en une semaine) d'entre eux se disent "inquiets" de la propagation du Covid-19 sur le territoire, dont 20% sont "très inquiets". Enfin, si un troisième confinement n'a pas été décrété la semaine dernière, 83% des Français se disent convaincus qu'il aura lieu dans les prochaines semaines.

Article original publié sur BFMTV.com