SONDAGE BFMTV - Covid-19: 67% des Français favorables à des confinements locaux le week-end

Clarisse Martin
·3 min de lecture

Par ailleurs, 60% des Français déclarent s'attendre à un reconfinement national à venir.

Alors qu'un confinement local et partiel a été annoncé lundi pour le littoral des Alpes-Maritimes lors des deux prochains week-ends face à la recrudescence de l'épidémie de Covid-19, la réplique de cette stratégie n'est plus exclue. "Nous pourrons le faire dans d'autres territoires si cela s'avérait nécessaire", a affirmé Gabriel Attal ce mercredi, à l'issue du conseil des ministres.

Une stratégie régionale qui a semble-t-il l'approbation des Français. Selon le sondage hebdomadaire "Opinion en direct" réalisé par l'institut Elabe pour BFMTV, 67% des Français, soit 2 sur 3, sont favorables à l'instauration d'un confinement le week-end dans "les zones les plus touchées par l'épidémie". Dans le détail, 36% des personnes interrogées s'y disent "assez favorables", 31% "très favorables". A contrario, 32% sont "opposés", 20% "assez opposés" et 12% "très opposés".

La mesure pourrait par exemple être décidée pour la région de Dunkerque (Nord), où se trouve Olivier Véran ce mercredi. De nouvelles mesures y sont attendues, alors que le taux d'incidence - plus de 900 cas pour 100.000 habitants ce lundi - dépasse largement celui des Alpes-Maritimes (autour de 600).

La décision de ne pas reconfiner approuvée

"Nous pouvons encore nous donner une chance d'éviter le confinement", avait déclaré Jean Castex fin janvier. La stratégie adoptée semble là aussi recevoir l'assentiment des Français: selon l'enquête d'opinion réalisée par Elabe, ils sont 56%, donc encore majoritaires, à approuver cette décision de ne pas reconfiner la population générale.

Mais face à la dégradation des indicateurs sanitaires, on relève toutefois une forte hausse du nombre de pronostics de reconfinement dans les semaines à venir: 60% des Français pensent qu'il y aura un troisième confinement national dans les prochaines semaines, une hausse de 12 points par rapport à la semaine dernière.

La crise mal gérée pour 6 Français sur 10

A contrario, un autre chiffre est en légère baisse: 62% (-4 points), soit 6 Français sur 10, estiment que la crise sanitaire a pour l'heure été mal gérée. Ainsi, 38% jugent qu'elle a été "gérée du mieux possible étant donné les circonstances", selon l'enquête d'Elabe. 59% des Français jugent par ailleurs qu'Emmanuel Macron n'a pas été à la hauteur, un chiffre sensiblement identique.

La cote de popularité du président de la République s'améliore légèrement par rapport à octobre dernier. Le chef de l'État voit son dynamisme salué à 67% (+4 points), sa sympathie progresse de 7 points et s'établit à 49%. Il est toutefois toujours perçu comme "autoritaire" par 67% des personnes interrogées (+5 points) et par 64% comme étant "arrogant".

Une majorité de sceptiques vis-à-vis de l'objectif de vaccination

Sur le volet de la crise sanitaire, les débuts poussifs de la campagne de vaccination semblent laisser des traces au sein de l'opinion.

Alors que l'exécutif a affiché début février l'objectif de proposer un vaccin contre le Covid-19 à tous les Français adultes d'ici la fin de l'été, 71% des personnes interrogées par Elabe, soit plus de 7 sur 10, estiment que cet engagement ne sera pas tenu. Ce qui représente une hausse de 3 points en une semaine.

Selon l'institut de sondage, cette défiance est en progression au sein de la plupart des tranches d'âges, et particulièrement chez les personnes de plus de 65 ans.

*Ce sondage a été réalisé par l'institut Elabe pour BFMTV sur un échantillon représentatif de la population française de 1002 personnes selon la méthode des quotas. Il a été effectué par Internet les 23 et 24 février.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :