SONDAGE BFMTV - 68% des Français estiment que l’Etat ne parviendra pas à vacciner tous les adultes d’ici la fin de l’été

Jeanne Bulant
·2 min de lecture
Une infirmière prépare une seringue de vaccin Pfizer BioNTech à l'Institut Pasteur, le 21 janvier 2021 à Paris - Christophe ARCHAMBAULT © 2019 AFP
Une infirmière prépare une seringue de vaccin Pfizer BioNTech à l'Institut Pasteur, le 21 janvier 2021 à Paris - Christophe ARCHAMBAULT © 2019 AFP

Les Français se montrent très sceptiques quant à la capacité de l'État à faire vacciner tous les adultes d'ici la fin de cet été (donc le 22 septembre 2021), comme l'a pourtant promis le gouvernement, dont Emmanuel Macron lui-même le 2 février dernier.

Selon un sondage Elabe pour BFMTV publié ce mercredi, 68% des Français estiment que l’objectif ne sera pas tenu, dont 48% "probablement pas" et 20% "certainement pas". À l’inverse, 31% pensent que cet objectif sera atteint, dont 25% probablement et 6% certainement.

Un vaccin pour tous promis "d'ici la fin de l'été"

Politiquement, une très courte majorité des électeurs d’Emmanuel Macron pense que cet objectif sera atteint (52% oui, mais seulement 9% certainement, contre 48% non), les autres électorats sont majoritairement sceptiques : Marine Le Pen (86% non), Jean-Luc Mélenchon (76%), Benoît Hamon (76%), François Fillon (63%).

En termes d’âge, les moins de 35 ans sont un peu plus optimistes que la moyenne des Français (39% oui, 61% non), les 50 ans et plus un peu plus pessimistes (71% non).

Fin janvier, le ministre de la Santé Olivier Véran avait indiqué vouloir que soit vacciné l'ensemble de la population, soit "70 millions de personnes" d'ici le mois d'août 2021 "si la totalité des vaccins commandés sont validés par les autorités sanitaires européennes et mondiales". Un objectif confirmé le 2 février par le chef de l'État. Selon lui, "tous les Français qui le souhaitent" pourront avoir un vaccin contre le Covid-19 "d'ici la fin de l'été".

Sondage réalisé sur un échantillon de 1003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l'interviewé après stratification par région et catégorie d'agglomération. Interrogation par Internet les 9 et 10 février 2021.

Article original publié sur BFMTV.com