SONDAGE. 29% des Français veulent une Europe plus intégrée, contre 50% des Italiens et 43% des Allemands

·1 min de lecture

"À la veille du début de la présidence française de l'Union européenne, l'étude EuropaNova-Ifop-JDD publiée simultanément dans le Corriere della sera et le Frankfurter Allgemeine Zeitung met en évidence une triple exception française en matière européenne notamment par rapport à l'Allemagne et l'Italie, deux pays en mesure d'exercer un leadership politique européen. Cette triple exception française questionne la capacité d'entrainement de la France alors qu'elle exerce à partir du 1er janvier la présidence du Conseil de l'Union européenne. Comment un pays où le sujet européen est devenu un facteur majeur de polarisation peut-il désormais se revendiquer moteur de la construction européenne?

Première exception française, si en Allemagne comme en Italie, fiertés nationale et européenne vont de pair avec un niveau de fierté européenne très élevée rassemblant trois citoyens sur quatre de toutes les générations et traversant les différentes catégories socio-professionnelles, la corrélation n'a rien d'évident en France. La fierté européenne ne mobilise que deux français sur trois et certaines populations comme les professions indépendantes éprouvent un faible sentiment voire une absence de sentiment de fierté européenne alors qu'historiquement, ces populations étaient pro-européennes et qu'elles le restent, comme en témoignent les eurobaromètres dans tous autres les états-membres de l'Union.

...
Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles