La somnolence au volant, deuxième cause de mortalité sur les autoroutes

© PHILIPPE DESMAZES / AFP

Ça fait peur et c'est très dangereux : en cette grande période de départ en vacances , s'endormir au volant peut être fatal. Quelques secondes d'inattention suffisent à des conséquences dramatiques. Au micro d'Europe 1, un automobiliste l'avoue, "ça m'est déjà arrivé de m'endormir plusieurs fois. Ensuite on se réveille d'un coup. Ça fait un peu peur."

"Une fois que cela s'est produit, parfois, il est trop tard"

Les automobilistes ne réalisent que très rarement qu'ils vont s'endormir. Arnaud Rabas, chercheur et spécialiste de la somnolence, explique ce phénomène. "Le principe de l'absence, c'est justement que vous vous rendez compte une fois que cela s'est produit. Mais une fois que cela s'est produit, parfois, il est trop tard. Vous ne pouvez pas avoir les prémices de cela. En général, les gens n'ont pas la capacité de le prédire."

 

>> LIRE AUSSI - Week-end de chassé-croisé : les trains et routes pris d'assaut ce vendredi

Alors, quelles solutions adoptées ? Pour prévenir au maximum ces comportements, il faut bien sûr prendre des pauses, ou même faire une sieste quand c'est possible, mais surtout bien préparer son voyage à l'avance, selon notre chercheur. "C'est-à-dire qu'il ne faut pas organiser son départ la veille. Il faut étaler, planifier le départ de telle manière à respecter le plus possible son temps de sommeil. Moins vous dormez dans les nuits qui précèdent votre départ et plus vous avez de chance d'être somnolent sur la route."

Aujourd'hui, 20 % des accidents ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles