Un sommet de l'Union africaine bousculé par le Covid-19 et les conflits armés

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
Lors de ce sommet, les dirigeants africains devraient élire le président de la Commission de l'Union africaine. Moussa Faki Mahamat est le seul candidat en lice.
Lors de ce sommet, les dirigeants africains devraient élire le président de la Commission de l'Union africaine. Moussa Faki Mahamat est le seul candidat en lice.

Les 55 chefs d'État africains se réunissent samedi 6 et dimanche 7 février pour un sommet de l'Union africaine à distance, mais au programme non moins très chargé. Au menu : la lutte contre le Covid-19, l'approvisionnement vaccinal du continent, et la résolution des nombreuses crises qui ont été reléguées au second plan par le virus. Mais officiellement, le 34e sommet de l'Union africaine, rendez-vous annuel qui se tient ce week-end à Addis-Abeba, a choisi la culture et le patrimoine comme thème général. Un ordre du jour bien éloigné des préoccupations actuelles des populations et qui suscite de nombreux commentaires. En 2020, le thème principal était « Faire taire les armes ». Quoi qu'il en soit, l'actualité s'est bel et bien imposée dans l'agenda de l'UA.

À LIRE AUSSICovid-19 : « Afrique attend vaccins désespérément ! »

Vaccins et stratégies sanitaires

Organisé exceptionnellement en ligne pour éviter toute contamination, ce sommet de l'UA se déroule exactement un an après la détection d'un premier cas de nouveau coronavirus en Égypte. À l'époque, l'arrivée de l'épidémie en Afrique avait fait craindre une explosion des fragiles systèmes de santé du continent. Un scénario apocalyptique qui ne s'est pas réalisé. L'Afrique reste pour l'instant relativement épargnée par le nouveau coronavirus, avec 3,5 % des cas et 4 % des morts officiellement recensés dans le monde, selon le Centre de contrôle et de prévention des maladies de l'UA (Africa CDC). Mais de nombreu [...] Lire la suite