Sommet de l'ultra-droite américaine au Brésil: Bolsonaro et Milei affichent leur complicité

Au Brésil s’est tenue ce week-end la 5ème conférence du CPAC, un évènement qui réunit l’ultra-droite du continent américain. L’ancien président brésilien Jair Bolsonaro était présent, aux côtés de l’actuel chef d’État argentin Javier Milei… Ce dernier passe par le Brésil sans rencontrer le président Lula de Silva.

Ils se sont serrés dans les bras, ont regardé un match de football, et Jair Bolsonaro a même remis une récompense symbolique à Javier Milei. Pendant deux jours, les figures de l’extrême droite latino-américaine ont mis en scène leur amitié à la Conférence d'action politique conservatrice (CPAC), lancée il y a quarante ans aux États-Unis, qui se tenait dans le sud du Brésil. La conférence a rassemblé des milliers de partisans de l'ancien chef d'État d'extrême droite brésilien (2019-2022), tels que des représentants du secteur agricole et des militants anti-avortement.

Pour sa première visite au Brésil, l'ultra-libéral Milei a snobé le président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva, préférant rencontrer M. Bolsonaro et les gouverneurs conservateurs des États de Santa Catarina, Jorginho Melo, et de São Paulo, Tarcisio Freitas.

Cette absence de Javier Milei est une manière de nier la diplomatie traditionnelle selon Adamo Veiga, chercheur en sciences politiques de l’Université fédérale fluminense, au micro de notre correspondante à Rio de janeiro, Sarah Cozzolino.

« Ici, l’identification idéologique dépasse les calculs strictement rationnels qui devraient guider les relations entre États. Tout comme la politique extérieure du gouvernement Bolsonaro qui a été extrêmement idéologique. »


Lire la suite sur RFI