Sommet de l'Apec à Bangkok: Emmanuel Macron plaide pour une «troisième voie» et la stratégie indo-pacifique de la France

REUTERS - POOL

Après le sommet de l'ASEAN (Association des nations de l'Asie du Sud-Est) à Phnom Penh et le G20 dans la foulée à Bali, la Thaïlande accueille les membres de l'APEC, la vaste association économique de l'Asie-Pacifique. Le sommet s'ouvre ce vendredi et, parmi les invités, Mohammed ben Salmane, le prince héritier saoudien, et le président français Emmanuel Macron.

C’est la première fois qu’un pays européen est invité dans cette enceinte qui regroupe 21 pays de la région, dont les États-Unis et la Chine. Et avant de s’entretenir avec ses homologues, le président français s’est d’abord exprimé, en anglais, devant un parterre de grands patrons.

Emmanuel Macron a manié tantôt l'humour, tantôt la gravité, rapporte notre envoyée spéciale, Mounia Daoudi. L’humour quand il a lancé devant une salle comble : « Vous devez tous vous demander ce que vient faire un président français à un sommet de l’APEC, eh bien je voudrais rétablir la vérité, a-t-il lancé sous les applaudissements, la France n’est pas qu’un pays européen, c’est aussi une nation indo-pacifique grâce à ses territoires ultramarins et sa zone maritime, la deuxième au monde avec 11 millions de km2. » La gravité, quand il a parlé de la guerre en Ukraine, qui n’est pas qu’une guerre européenne, mais bien un conflit systémique dont les conséquences n’épargnent aucune région du monde.

À écouter aussi : concernant la stratégie indo-pacifique, la France «a un héritage historique dans cette région»


Lire la suite sur RFI