Le sommet du G7 se termine sur la promesse de sanctions contre Moscou pour soutenir l'Ukraine

Le sommet du G7 s'est terminé en Bavière, sur la volonté réaffirmée de soutenir l'Ukraine : en continuant à sanctionner la Russie, et en participant à la reconstruction de l'Ukraine. Les pays du G7 vont étudier des mesures pour plafonner les revenus de la Russie provenant des ventes de pétrole qui financent son invasion de l'Ukraine.

"Le G7 s'est montré très solidaire avec l'Ukraine, a déclaré le chancelier allemand Olaf Scholz. Nous sommes tous d'accord : le président Poutine ne doit pas gagner cette guerre. Et nous voulons que les coûts économiques et politiques de cette guerre pour le président Poutine et son régime soient mieux évalués et plus élevés. C'est pourquoi il est important de s'unir, y compris sur une longue période, pour que l'on puisse trouver une solution."

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'était inquiété de la lassitude de l'Occident face au coût d'une guerre qui contribue à la hausse des prix de l'énergie, et des biens essentiels dans le monde.

"La Russie ne peut pas et ne doit pas gagner, a commenté de son côté Emmanuel Macron, le président français, et donc notre soutien à l'Ukraine et nos sanctions contre la Russie se poursuivront aussi longtemps que nécessaire, et avec l'intensité nécessaire dans les semaines et les mois qui viennent."

Ce G7 en Allemagne sera suivi ce mercredi et jeudi d'un sommet de l'OTAN à Madrid. Directement lié à l'agression russe, l'un des sujets sera l'adhésion de la Suède et la Finlande à l'Alliance, deux pays qui s'inquiètent désormais des intentions du belliqueux voisin russe.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles