Sommet du G20: la guerre en Ukraine s’invite à la table des dirigeants

AP - Bay Ismoyo

Les dirigeants du G20 sont réunis en sommet à Bali, en Indonésie, pour porter secours à une économie en crise. Le Fonds monétaire international (FMI) prédit une récession mondiale au moment où l’insécurité alimentaire frappe plusieurs régions du monde. Bien qu’elle ne soit pas à l’agenda officiel, la guerre en Ukraine plane sur une rencontre à laquelle des dirigeants africains sont désormais associés.

Avec notre envoyée spéciale à Bali, Mounia Daoudi

Malgré les divisions, il semblerait qu’un communiqué final commun soit possible au G20. Les conséquences de la guerre en Ukraine et surtout son coût exorbitant pourraient bien convaincre certains grands émergents de signer ce document commun. La Chine et l’Inde refusent toujours de condamner la guerre en Ukraine et ne reconnaissent pas les sanctions contre la Russie, avec laquelle les deux pays continuent de commercer.

►À lire aussi : Volodymyr Zelensky demande au «G19» de s'unir pour mettre fin à la guerre de la Russie

D’ailleurs, le texte qui circule reconnaît des divergences de point de vue et des évaluations différentes de la situation. Il constate néanmoins, « les répercussions négatives de la guerre en Ukraine ». Le mot guerre est bien utilisé alors que Moscou continue de parler d’ « opération spéciale ».

►À lire aussi : Le G20 réuni en sommet en pleine crise économique mondiale


Lire la suite sur RFI

Lire aussi:
Volodymyr Zelensky demande au «G19» de s'unir pour mettre fin à la guerre de la Russie