Sommet Corée-Afrique: moisson de contrats dans le secteur des minerais essentiels et de l'énergie pour Séoul

Les échanges entre chefs d’États ont laissé place mercredi, deuxième jour de la première édition du sommet Corée du Sud-Afrique, aux sommets des affaires ce mercredi. La Corée du Sud a su tirer profit de la venue en nombre de 48 délégations de pays africains avec la signature d’un peu moins de cinquante accords.

Avec notre correspondant à Séoul, Nicolas Rocca

Comme promis, la Corée du Sud a ouvert un nouveau chapitre dans ses relations avec l’Afrique, avec notamment un chapitre commercial. Lors de ce sommet, les membres des 48 délégations étaient éparpillées dans les hôtels de luxe de la capitale, certains pour parler agriculture, d’autres minerais, production industrielle ou encore énergie.

Quarante-sept accords ont été signés avec 23 pays africains. Leur nature reflète les ambitions de Séoul, bon nombre d’entre eux concernant l’approvisionnement en minerais essentiels. Des accords avec la Tanzanie ou encore Madagascar ont été conclus ce mercredi dans ce domaine vital à l’économie sud-coréenne. Sans ces ressources, il est impossible pour la Corée du Sud de faire tourner la très lucrative industrie des batteries électriques sud-coréennes.

Un contrat à 30 millions de dollars signé par un conglomérat sud-coréen

Enfin, les participants ont fixé un point d’étape en 2026 avec une réunion des ministres des Affaires étrangères qui aura pour mission d’établir un bilan de l’avancée des coopérations.


Lire la suite sur RFI