Sommet des Amériques, inflation, Stradivarius et cocaïne : les informations de la nuit

DANIEL BECERRIL / REUTERS

Les Amériques s’accordent sur les flux migratoires. Dans le cadre du Sommet des Amériques, les pays du continent ont signé la déclaration de Los Angeles, un « pacte qui élargit les chemins légaux des migrants et réfugiés et fournit de nouveaux financements pour assister les pays qui les accueillent », explique le Los Angeles Times. Le président Joe Biden a insisté sur la responsabilité partagée de toutes les nations américaines sur ce sujet. Le Mexique, le Salvador, le Guatemala et le Honduras font partie des signataires, même si leur dirigeant ont boycotté le sommet pour protester contre l’absence du Venezuela, du Nicaragua et de Cuba. Washington ne les a pas invités en raison de leur bilan en matière de démocratie et de droits de l’homme. « Le Mexique est un acteur clé et sa coopération est essentielle pour réguler les flux de migrants vers les Etats-Unis », souligne le Times.

L’inflation au plus haut aux Etats-Unis. Les prix ont grimpé de 8,6% entre mai 2021 et mai 2022 aux Etats-Unis. Une hausse, particulièrement dans le secteur de l’énergie et de l’alimentation, pas vue depuis quarante ans. Au port de Los Angeles, devant les conteneurs qui transportent les marchandises venues d’Asie, Joe Biden a assuré que la lutte contre l’inflation était « sa priorité économique ». Le New York Post constate toutefois qu’il a attribué la responsabilité de « cette nouvelle dévastatrice » à Vladimir Poutine, aux compagnies pétrolières, au transport maritime et au Congrès, « ignorant que l’inflation était élevée avant l’invasion de l’Ukraine ». La hausse des prix est « un coup dur pour la fortune politique des démocrates à l’approche des élections de mi-mandat en novembre alors que les sondages montrent une insatisfaction majeure sur la gestion du problème par Biden », commente le tabloïd.

Un Stradivarius vendu 15 millions de dollars. Le violon, fabriqué par Antonio Stradivari en 1714 et appelé « da Vinci, ex-Seidel », a été mis aux enchères par Tokuji Munetsugu, le fondateur d’une chaîne de restaurant, indique Japan Today. Il possédait l’instrument depuis 2007. L’un de ses précédents propriétaires était Toscha Seidel, immense violoniste qui en avait joué sur la bande-originale du film Le Magicien d’Oz en 1939. Le prix exact de la vente s’élève à 15, 340 millions de dollars, soit un peu moins qu’un autre Stradivarius revendu 16 millions de dollars à Londres en 2011.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles