Sommet Afrique-France : "Le travail de mémoire de l'esclavage et de la colonisation est enfin permis"

Venus de tout le continent, de jeunes Africains ont exprimé sans fard vendredi leurs attentes et frustrations sur la démocratie et la relation avec la France, interpellant directement le président Emmanuel Macron lors d'un sommet inédit à Montpellier (sud) qui privilégiait la parole de la société civile. Emmanuel Macron a assuré lors du sommet que la France restituera 26 œuvres pillées au Bénin fin octobre. "Le travail de mémoire de l'esclave et de la colonisation est enfin permis. Les œuvres restituées participent à cette réparation" déclare Arthur Banga, historien, politologue à l'université d'Abidjan.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles