Sommeil : sera-t-il bientôt possible de se contenter de deux heures par nuit ?

© Free-Photos / Pixabay

Des scientifiques se sont lancés dans des recherches extrêmes qui font à la fois rêver et un peu peur. Leur travail consiste à permettre à tout un chacun de se contenter de deux heures de sommeil par nuit, sans toutes les phases de somnolence, de réveil ou de sommeil paradoxal.

C'est un nouveau pan de la recherche qui vient de s’ouvrir. Des chercheurs travaillent à éradiquer la notion de sommeil chez les hommes et les femmes. Leurs recherches viseraient en fait à permettre de se contenter de deux heures de sommeil par nuit. Cela fait partie de ces recherches extrêmes qui font à la fois rêver et un peu peur, comme l’idée d’éradiquer la mort avec l'objectif du rajeunissement de l'organisme.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Un de ces pans s’intéresse donc désormais à notre sommeil. L’objectif cette fois est d'arriver à nous faire dormir deux heures, voire moins, tout en obtenant les mêmes bénéfices que si l’on avait dormi huit heures.

Plonger directement dans le sommeil profond

Pour y parvenir, les scientifiques veulent optimiser le sommeil pour que l’on plonge tout de suite dans un sommeil profond, le plus réparateur, sans avoir à s’embêter avec toutes les phases de somnolence, de réveil ou de sommeil paradoxal. C’est encore de la recherche, mais l’idée serait de stimuler le cerveau avec le même type d’impulsions que l’on reçoit dans un sommeil profond. Concrètement, on mettrait une sorte de casque bourré d’électrodes sur la tête, que l'on programmerait pour deux heures, et le cerveau doit croire qu'il a eu droit à sa nuit de sommeil.

Quand on dort, il n’y a pas que le cerveau qui se repose. Il y a également le reste du corps, notamment pour se régénérer et éliminer les toxines. Les chercheurs travaillent aussi sur des ...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Cela paraît fou mais cela peut agir sur votre moral"