Sommeil : une personne se réveillerait 100 fois par nuit

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Un sommeil ininterrompu n'existerait pas, selon des chercheurs danois
Un sommeil ininterrompu n'existerait pas, selon des chercheurs danois

Des chercheurs danois révèlent que le sommeil est loin d’être linéaire. Mais pas d’inquiétude, cela serait bénéfique pour la mémoire.

Il y a des micro-réveils plus bénéfiques que d’autres. Si certains résultent d’un trouble du sommeil qui doit être traité, d’autres sont parfaitement normaux. Un sommeil ininterrompu n’existerait d’ailleurs tout simplement pas, si l’on en croit les résultats d’une étude publiée dans la revue scientifique Nature. "Nous nous réveillons plus de 100 fois par nuit et cela est parfaitement normal", affirme une auteure de la recherche, Celia Kjærby.

Pour arriver à ce constat, les scientifiques de l'Université de Copenhague, au Danemark, ont étudié le sommeil de souris grâce à des capteurs et des fibres optiques microscopiques, un modèle transposable à l’Homme. Ils ont noté plus de 100 réveils par nuit, mais dans un temps si court que l’endormi ne s’en rendrait pas compte. "On pourrait dire que les réveils courts réinitialisent le cerveau pour qu'il soit prêt à stocker de la mémoire au moment de replonger dans un sommeil", explique Maiken Nedergaard, l’auteur principal de la recherche.

La noradrénaline à l'origine des micro-réveils

Dans le détail, ce serait la noradrénaline, un neurotransmetteur, qui serait à l’origine des micro-réveils. Plus son niveau varie pendant le sommeil, meilleure serait la mémoire ensuite. Preuve en est avec les souris. "Elles avaient moins de mal à se souvenir des choses qu'elles avaient apprises la veille. Cela suggère que la dynamique de la noradrénaline renforce les processus du sommeil qui affectent notre mémoire", conclut Celia Kjærby.

Mais si vous vous sentez fatigués dès le matin, somnolez dans la journée, avez des difficultés à vous concentrer ou à mémoriser de manière persistante dans le temps, une consultation chez un médecin s’impose. Vous pouvez souffrir de micro-réveils qui affecte anormalement votre sommeil. En France, un adulte sur trois est concerné par un trouble du sommeil comme l’insomnie, l’apnée du sommeil ou encore le syndrome des jambes sans repos.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Attention, mal dormir, et en plus ne pas le savoir, c’est extrêmement dangereux pour votre santé"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles