Le sommeil interrompu favorise la créativité, selon une étude

·2 min de lecture

Des scientifiques assurent, étude à l'appui, que l'interruption rapide des premiers temps du sommeil favorise la capacité à résoudre des problèmes.

Les études à propos des effets positifs d'une ne sont pas nouvelles. Ainsi, les liens qui unissent sommeil paradoxal et créativité ne manquent pas d’être cernés par les spécialistes du repos nocturne. Mais voilà que les auteurs d’une étude parue dans la revue ont pris le contre-pied de cette littérature scientifique. Au départ, une simple constatation de leur part : " a reçu peu d’attention et son rôle cognitif est largement inconnu", assurent les chercheurs de l’Institut National de la santé et de la recherche médicale à Paris.

Pour imaginer leur expérience, les scientifiques se sont inspirés d’une méthode employée par le célèbre inventeur américain Thomas Edison. Ce dernier "aurait fait une sieste en tenant des sphères dans ses mains. Il pensait que les sphères tomberaient bruyamment dès qu’il s’endormirait, le réveillant juste à temps pour saisir les idées inspirées par le sommeil", racontent les chercheurs. Pour mettre à l’épreuve ce récit, ils ont demandé à une centaine de participants de résoudre un problème arithmétique dans des conditions similaires.

Trouver la règle inconnue

L’exercice appelé en anglais "Number reduction task" ( "tâche de réduction de nombre"), consistait pour les participants à réduire en plusieurs étapes, une liste de huit chiffres. L’objectif était d’arriver à compresser cette suite de chiffres en employant des règles annoncées par les expérimentateurs. Seulement voilà, ce qui captivait les observateurs n’était pas uniquement la simple application des règles communiquées : une règle cachée permettait de résoudre le problème plus rapidement. Mais pour cela, il fallait évidement la trouver ! A noter qu'avant qu’une pause de mi-parcours ne soit instituée, certains participants avaient déjà trouvé la fameuse inconnue ! Pour cette raison, ils "ont donc été exclus des analyses ultérieures", précisent les chercheurs.

Presque une sieste

Une fois l'exercice arrivé à cette pause de 20 minutes, "il leur a été demandé de se détendre". Aussi, ils[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles