Somme : la transhumance des moutons de prés-salés, entre terre et mer

Plus que quelques mètres avant l'arrivée. Les brebis habituées de la transhumance vers les prés-salés sont en tête du troupeau. A l'arrière, les agneaux se bousculent. Ils n'y ont jamais mis les pattes. Emblème de la Baie-de-Somme, ces moutons d'exception font vivre une dizaine d'éleveurs dans la région. Mais une transhumance, cela se prépare. Quelques heures plus tôt, dans la bergerie de la Somme, les moutons meneurs sont équipés d'une cloche. 75 jours dehors Avant d'être vendus, les agneaux doivent passer au moins 75 jours dehors. Le convoi de plus de 2000 bêtes compte sept races différentes. Forcément, dans la rue, le troupeau se fait remarquer. À la tête du troupeau se trouve un berger et ses deux chiens. Pour atteindre la mer, il faut marcher 5 kilomètres. A l'avant et a l'arrière, des amis et des voisins se portent bénévole.