"De sombres connards" : les attaques antisémites contre Miss Provence font enrager David Dickens

·1 min de lecture

Le 19 décembre dernier, alors que Amandine Petit était sacrée Miss France 2021, sa première dauphine, April Benayoum, Miss Provence, était victime d'insultes antisémites sur les réseaux sociaux. Si la jeune femme avait dans un premier temps fait savoir que "ça ne la touchait pas", elle a finalement décidé de saisir la justice et de porter plainte. Des attaques antisémites qui ont provoqué la colère de la classe politique. Des personnalités comme Ségolène Royal ou encore, le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, ont fait part de leur profonde indignation et de leur soutien.

Sur le plateau des Grandes Gueules ce mardi 22 décembre, David Dickens, directeur marketing, est également monté au créneau pour défendre la reine de beauté. "Si elle pense que c’est important de porter plainte, elle peut le faire" a-t-il fait savoir avant de revenir sur les propos haineux dont elle a été victime. "Moi, je considère que ces gens qu'ils soient sexistes, homophobes, antisémites, racistes, je ne fais aucune différence, pour moi ce sont les mêmes, et je nourris un profond mépris à l’égard de ces gens-là. Je les regarde de haut véritablement, moi je ne me sens pas offensé par quelqu'un qui pense qu'au seul motif de la couleur de ma peau, j'ai tel ou tel défaut, ou telle ou telle qualité, ce sont juste de sombres connards" a-t-il expliqué avec aplomb.

Dans son combat, April Benayoum peut compter sur l'entier soutien du Comité Miss France. A plusieurs reprises, Sylvie Tellier a fait part de sa colère, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Rika Zaraï est morte à l'âge de 82 ans
Mort de Claude Brasseur : Brigitte Fossey, émue, évoque leurs derniers instants
Mort de Claude Brasseur : Sophie Marceau silencieuse, un producteur ne l'épargne pas
Miss Provence victime d'antisémitisme : le geste fort de Tristane Banon
« Ce n’est pas ma vie » : Michèle Rubirola désabusée, avant de démissionner de la mairie de Marseille