En Somalie, le président veut attaquer les shebabs au portefeuille

© AP - Farah Abdi Warsameh

Le nouveau président somalien Hassan Cheikh Mohamoud est entré en croisade contre le système de taxation et d’impôt imposé par les shebabs, qui constitue leur principale source de financement.

En Somalie, le bilan du double attentat meurtrier de samedi dernier s’est encore alourdi à 116 morts. Il s'agit de l’attaque la plus meurtrière dans le pays depuis cinq ans. Les islamistes shebabs ont multiplié les attaques depuis plusieurs semaines, en réaction à la nouvelle stratégie offensive des autorités somaliennes qui leur ont déjà repris des dizaines de villages dans le centre du pays.

Mais pour le président Hassan Cheikh Mohamoud, la guerre contre les shebabs ne doit pas être seulement militaire ; elle doit également être « économique ». Et pour cause. En avril dernier, l’institut de recherche somalien Hiraal estimait à 100 millions de dollars par an le budget du groupe jihadiste. Selon cette même source, un quart de cette somme servirait à acheter des armes et équipements pour le combat.

À lire aussi : Somalie: le nouveau visage de la lutte contre les shebabs, cinq après l’attentat de Mogadiscio


Lire la suite sur RFI