Somalie: vers la fin d'un processus électoral laborieux

Jeudi 28 avril, l'ultime étape du scrutin visant à renouveler le Parlement, avec l'élection du président de la Chambre basse, doit avoir lieu. Mardi, le président sortant de la Chambre haute, issu de l'opposition, a été reconduit à son poste, ainsi que ses vice-présidents. Une fois les deux Chambres installées, celles-ci pourront enfin élire un successeur au président sortant Mohamed Farmajo, au terme d'un processus électoral émaillé, jusqu'à ces derniers jours, par de nombreux incidents.

Le processus électoral somalien suit son chemin envers et contre tout. Rien n'est parvenu à l'interrompre. Ni les querelles de ces derniers mois sur des points de règlement, retardant l'élection d'une vingtaine de députés. Ni les incidents de lundi, lorsque des hommes soupçonnés de faire partie des services de renseignement ont ouvert le feu alors que des députés étaient en train de prêter serment, ou mardi lorsque les services de la présidence et la police ont expulsé les employés du Parlement de leurs bureaux.

Le Premier ministre, Mohamed Hussein Roble, a « condamné » ces incidents et « mis en garde le chef de la police et des renseignements » contre leur « implication » dans ces « tentatives de perturber les élections ». Et malgré tout, le processus a continué.

Le président du Sénat, Abdi Hashi Abdullahi, une figure de l'opposition, a été réélu à une courte majorité contre deux ministres qui se présentaient contre lui. Ses deux adjoints sont aussi des opposants, issus l'un du parti de l'ancien chef de l'État Hassan Sheikh Mohamud, et l'autre du gouvernement du Puntland.

Ce mercredi 27 avril, c'est donc au tour du président de la Chambre basse de devoir être élu. Parmi les huit candidats, le sortant Mohamed Mursal, mais aussi plusieurs personnalités de poids issues de l'opposition.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles